Artikkel

Liban : les paradoxes du salafisme djihadiste levantin

Publisert: 8. feb. 2017
Sammendrag:

Le Liban est un contre-exemple des recherches sur la guerre civile, qui souvent surévaluent le potentiel de contagion transfrontalière des conflits. En dépit de nombreux facteurs qui aurait pu entraîner l’expansion au Liban de la crise en Syrie, les débordements restent limités, comparés à la violence de l’autre côté de la frontière. Malgré les liens historiques étroits entre les champs islamistes syrien et libanais, le nombre de Libanais sunnites ayant rejoint les djihadistes en Syrie est réduit (environ 1 000 personnes). C’est avant tout la surenchère confessionnelle et la rancune vis-à-vis du Hezbollah qui pourraient entraîner un nombre plus important de jeunes sunnites vers la prise d’armes. Si Daech ou Al-Qaïda misent sur cette option, et si les frustrations politiques et économiques d’une partie des sunnites ne s’atténuent pas sous le nouveau gouvernement, les risques de violence et de discorde civile, à long terme, demeurent plus que réels.

  • Utgivelsesår: 2017
  • Språk: Fransk
  • Sider: 56 - 61
  • Volum: 33
  • Hefte: 1
  • Tidsskrift: Moyen-Orient